1er REGIMENT DE GUIDES

    KATANGA 1960   

Recueil.

Ce tavail n'est pas reconnu par l'Autorité Militaire, celle-ci ne peut être tenue responsable du contenu de ce recueil.  

Email :  Guy Devresse

Ce travail est un rappel d'évènements oubliés et parfois occultés.
C'est l'occasion aussi, peut-être de retrouver les quelques vétérans qui ne nous ont pas encore rejoint.
D'autres compagnies de marche ont participé également au rétablissement de l'ordre en 1960 au Congo mais nous leur laisserons le soin de se raconter si elles le désirent.


Les photos proviennent d' albums personnels

Georges Dehasse, un ancien des Guides ainsi que du Katanga m'a fait le plaisir de placer mon travail dans son site
.

Les écrits sont tirés du recueil composé par le groupe de travail ainsi que de la documentation fournie par Daniel Despas auteur du livre :

Le Grand Soir du Camp Major Massart

LIVRE

 

Après plus de quarante ans, les « Vétérans » (terme reconnu par un arrêté récemment) de l’escadron de marche se sont retrouvés et du groupe de travail est né un recueil de souvenirs, de photos et anecdotes ayant pour but de raconter avec le plus d’exactitude possible cette période.

Il est à noter que certains d’entre nous restèrent ou retournèrent par après pour faire partie de la Gendarmerie Katangaise. Il faut ici remettre les choses à leur vraie place :ceux  qui séjournèrent à l’époque au Katanga étaient automatiquement catalogués de mercenaires, d’affreux alors qu’il n’en était rien. Le gouvernement de l’époque laissait volontairement la situation dans le flou le plus absolu. Faisaient partie de l’encadrement de la GDK (Gendarmerie katangaise), les ex-force publique (donc également de l'armée), les officiers et sous-officiers détachés de l’armée métropolitaine (et qui réintégraient le cadre de l’armée belge par après) et les volontaires recrutés sur place ou à l’étranger.Mais nous n'aborderons pas le domaine des vrais mercenaires ici.

Les 8/9 juillet, c’est la mutinerie du camp major Massart (racontée par Daniel Despas dans son livre)et l’envoi de paras et du bataillon Libération venant de Kamina.Il y aura population et militaires européens confondus, 6 tués et 11 blessés.

Tshombe qui avait déjà des projets de scission depuis quelque temps profita donc de l’anarchie croissante dans le Congo et de la présence au Katanga de nombreuses troupes belges pour proclamer la sécession le 11 juillet 1960.

C’est donc dans ce contexte que se prépare le départ de notre escadron de marche.

La loi fixant les caractéristiques du drapeau katangais fut votée le 28 juillet 1960 et paru au moniteur n° 10 le 7 décembre suivant.

 

CLIQUEZ   page par page, ou cliquez sur "LIRE" et suivez.

 

 

-------------------------------------------------------------------

Un grand merci à tous ceux qui m'ont encouragé comme
Tchamoûka , Aloubé, Martine et bien d'autres.

  UNE VISITE SUR LES SITES D'ALBERT et DE MARTINE ME FERAIT PLAISIR.

Albert SARLET
http://users.skynet.be/aloube

et

Martine DELCOL

http://www.congo-1960.be/avant-propos.htm