Juillet 1960



Début Juillet:
Comme en 1959, des troubles se sont déjà produits.Le début de l'agitation est causée par les promesses( qui ne seront pas tenues) faites aux militaires.

La décision de démettre de ses fonctions le Général Janssens ébranlera l'édifice qui devait maintenir l'ordre au Congo. On allait africaniser les cadres, les soldats allaient pouvoir choisir leurs gradés par un vote à main levée et décideraient également qui ils voulaient garder comme officiers européens en tant que "conseiller" uniquement.

Livrés à eux-mêmes, le résultat n'allait pas se faire attendre.
   5 Juillet:
Mutinerie au camp Hardy de Thysville
Début des mutineries au camp Léopold à Léo
Violences à Madimba-Inkisi
6/7 Juillet:
Le Général Janssens, commandant en chef de la FP (Force Publique) est démis de ses fonctions.

8 Juillet:
Le Colonel Henniquiau annonce donc l'africanisation des cadres et demande aux officiers européens de remettre leurs armes. Ce fait lui sera reproché par après.

C'est le départ de Belgique des compagnies de marche qui étaient préparées depuis mai: 43Artillerie,1Génie,1/3Chasseurs Ardennais, 2/1Chasseurs Ardennais, 2/12Ligne, 2 Libération, 1Cycliste..

D'autres unités comme la Cie Libération du Capt Weber sont sur place depuis quelques mois déjà et ont eu l'occasion de se préparer.

9 Juillet:
Des ordres de mobilisation sont lancés en Belgique. Des unités paras sont rappelées. Les troubles continuant, d'autres compagnies de marche, formées de volontaires cette fois, sont mises sur pied. Au 1er Guides, les candidats étaient si nombreux qu'il fallait faire un choix. Initialement, l'escadron D qui devait être dissous était désigné. En réalité, il y eu un approximativement un peloton par escadron.

Entre-temps, E'Ville est gagnée elle aussi par des mutineries.(Voir par après) Les Guides qui n'étaient certes pas préparés pour cela allaient passer du char "Patton" à l'infanterie.   

 

14 Juillet:
Réception des vaccins à l'HM de Cologne.

SUITE  DÉPART