L’ APRES - GUERRE 1914 -1918.

 

   

                     Le 17 novembre 1918, le 1er Guides est appelé en  occupation, et de tenir les passages du Rhin, du nord de Cologne à la frontière Hollandaise. Avec comme ordre de franchir cette ligne si les Allemands ne signent pas le traité de Versailles.

                     Le 22 novembre, le Régiment passe la frontière, une occupation supplémentaire lui est assignée, tenir l’arrière - pays ( entre le Rhin et les frontières Hollandaise et Belge ). Cette nouvelle occupation  le fit voyager constamment. Le Rhin en 1918, Aix-la-Chapelle en 1919, Xanthen en juin de la même année, retour à Aix-la-Chapelle en aôut. 

                     Le 4 décembre 1919, le Régiment est appelé à Bruxelles, la garde Royale reprend son droit.

Tout en restant à Bruxelles, le Régiment fournit en 1923 des cavaliers au Détachement Belge de la Ruhr.

En septembre de la même année, le Régiment remplace le 2ème Guides à Duisbourg, où il restera jusqu’au   7 janvier 1924.

                      Comme toujours, la paix vraiment retrouvée, compression des effectifs.  Le 2ème Guides est supprimé en 1925, il sera reformé en 1939 dans la 2ème D.C. ( Division de Cavalerie).

                      1926, le Comte de Flandre est nommé Sous-Lieutenant du Régiment et prête serment au cours d’une Prise d’Armes dans la caserne d’Etterbeek en présence de LL.MM. le Roi et la Reine.

Le 10 novembre de la même année, le Duc de Brabant et la Princesse Astrid se marient, le Régiment fournit l’Escorte Royal.

                       1934, le Régiment conduit sous Escorte le Roi Albert dans sa dernière demeure. 

Le gouvernement, trouva qu’un Régiment Militaire n’avait pas sa place comme Escorte Royale, celle-ci qui, n’ayant jamais été reconnue officiellement, fut remplacée par le Régiment de Cavalerie de la Gendarmerie.  

                       1922, Exercice de Cadres ( Toujours à cheval )

( PHOTO  COPYRIGHT.)

                       1936, la vie change, le modernisme pointe son nez, l’Etat motorise la Cavalerie. Le Régiment est entièrement équipé en 1937. Celui-ci croit encore à la nécessité d’une Cavalerie Montée.  

( La Charge de Burkel en est la preuve irréfutable, au sein de l’Etat Major de Cavalerie ). 

Mais le 20 octobre 1937, le Régiment dans sa dernière sortie à cheval, ira s’incliner devant le monument du Soldat Inconnu. Le 27 janvier 1938, les chevaux quittent la caserne des Guides. ( Pas tous, il y en avait encore en 1960 , le Régiment ne perd pas si vite ses traditions.).

                       Des cavaliers motorisés ?.Grande question pour l’Etat Major, faut-il des régiments blindés où des engins rapides, armés de mitrailleuses pour accompagner l’Infanterie. La réponse fut simple, des régiments rapides capables de se déplacer vite et bien sur un lieu désigné, pour renseignements et harcèlements si nécessaire.

                       Certains Généraux, voulaient des régiments de chars, l’Etat n’était pas riche, déjà l’armée avait supprimé les vieux chars « Renault F.T17» de 14/18. En 1937, dans la modernisation de la cavalerie, huit chars « Renault » de 16 tonnes achetés avaient été affectés à l’Ecole de Cavalerie. Mais suite à la réponse de l’Etat Major, les chars trop lourds ne correspondaient pas pour l’idée de régiment rapide. Le choix se porta sur des chenillettes T 13 et T 15, de motos « F.N. » et « Gillet », et de camions tractant des canons  de 47mm antichars F.R.C.

-----------------------------------O--------------------------------------

1938 

La motorisation :  Les motos « FN », 12ASM (M.S.M.) Motos avec Side-car, armés d’un fusil-mitrailleur Browning mod.30 ou Hotchkiss de 7,65mm. Certaines motos sont modifiées pour recevoir un poste de T.S.F. monté sur les coffres arrière des side-cars, les opérateurs radio étaient  assis dans le sens contraire à la marche, l’armement de ces motos modifiées était  inexistant. Ces motos étaient tellement bonnes que les Allemands se sont emparés de celles-ci pour terminer la guerre.

                              Les motos « Gillet » étaient aussi de la partie, elles servaient surtout d’engins de reconnaissance, non armées elles portaient un où deux soldats.

                              L’automitrailleuse « Minerva », relique de la Grande Guerre et les « Renault F.T17 » seront remplacés en petites quantités et progressivement  par des chars, qui seront testés par l’Ecole de cavalerie à savoir ;  

- Huit chars « Renault » de 16 tonnes armés d’un canon de 47 mm et une mitrailleuse Hotchkiss.

- Des chenillettes Belges T 13, avec tourelles, armées d’un canon de 47 mm et d’un fusil-mitrailleur.

- Des chars légers Vickers-Carden Loyd  T 15 de 3,8 Tonnes, avec tourelle armée d’une mitrailleuse de 13,2 mm. Hotchkiss.                                                                             

- De canons antichars de 47 mm d’une portée direct de 3.000 m, tracté par camions.

- De camions de transports.  

- Des vélos pour les groupes cyclistes

                                                        

-------------------------------------O--------------------------------------

Et le 1er Guides ?,  

" Corps de Cavalerie "

( Réf : Les Unités de Cavalerie Belge durant la campagne des 18 jours du Commandant e.r. Guy Stassin et l' Historique du 1er Guides du Lt W. Parmentier. )

( A la veille de l' invasion allemande.)

L’organisation du Régiment prend sa nouvelle formation ;  deux Escadrons de Blindés Légers, de quatre Escadrons Motos, d’un peloton Dépôt et Parc et d’un peloton Ecole. ( Escadron Régimentaire)                                                                                                                                                                                         

( Le Régiment, sera versé au sein de la 1er Division de Cavalerie, comme le 2ème Lanciers, le 3ème Lanciers, le 1er le 3èmeCyclistes et le 17ème d’Artillerie.) 

Le Régiment reçut +/- 580 motos  ( 210 motos et 270 motos side-car  pour pouvoir alimenter les quatre Escadrons motocyclistes.) 

Pour les deux Escadrons Blindés des canons de 47mm tractés et mitrailleuses sur motos side-car. )

Pour l' Escadron Régimentaire, Sept T15 et quatre T13. Des lance - genades des camions pour le transport

                                                                                                                                                  

Guides

E.M.

Groupe I 

Groupe II

         /-----------------------------------^------------------------------------\                                                             /-------------------------------------^----------------------------------------\
 
Escadron A  Escadron B Escadron blindé 1 Escadron Régimentaire Escadron A Escadron B Escadron blindé 2

i

i

i

i

i

i

i

3 Pelotons

3 Pelotons

2 Pelotons

3 Pelotons

3 Pelotons

2 Pelotons

T T T

T T T

U m

d

T T T

T T T

U m

p

h

M

T =    Motos avec fusils mitrailleurs.  F.N- Browing.

U = Motos side - car avec Mitrailleuses. Hotchkiss 13,2mm.

m=       Quatre canons tractés antichars de 47mm.

d=     Escadron Blindé Léger de sept T15 avec mitrailleuses de 13,6mm et quatre T13 avec canons de 47mm et fusils mitrailleurs

p  =     Camions divers pour le transport  et la traction des canons de 47mm antichars.

h =     Service Médical

M=        Lance - grenade 

 

--------------------------------------------------------------------------------

Division de Cavalerie

1939 - 1940

RÉGIMENT MOTOCYCLISTE.

( LES 1 G, 1L, 2L, 3L, 1ChCh, 2 ChCh )

Le Régiment 1G, sera versé au sein de la 1er Division de Cavalerie,( D.C.) avec le 2ème et 3èmeLanciers, le 1er et  3èmeCyclistes et le 17ème d’Artillerie. 

La 1ère D.C ( Division de Cavalerie) et la 1er D.CH.A. ( Première Division des Chasseurs Ardennais ) formeront le Groupement K.

Et le Régiment ?

Le Régiment 1G, assure aussi la réorganisation de 3 pelotons du 2G pour la Brigade de Cavaliers portés.

Des miliciens du 1er Guides et du 2ème Lanciers forment l' Escadron Auto-Blindées du Corps de Cavalerie.

Le 1G reforme avec des miliciens mobilisés, un Escadron Cycliste au sein de la 17ème Division d' Infanterie.

Et des Escadrons Cyclistes de la 6ème  et de la 7ème Division d' Infanterie.

 

--------------------------------------------

BRIGADE DE CAVALIERS PORTÉS

( LES 2ème GUIDES et 4ème  LANCIERS )

Le 2 G. est reformé comme " Régiment de Cavaliers Portés " avec des miliciens rappelés du 1er Guides, 2ème et 3ème Lanciers.

Il subit +/- les mêmes transformations que le 1er Guides ( c.a.d.), d' un groupe motos et  motos side-car  pour trois Escadrons éclaireurs, d’un peloton Dépôt et Parc pour canons tractés de 47mm

Le 4 L est formé avec des miliciens rappelés du 1er Lanciers, des 1er et 2 ème ChCh, de la 2ème Division de Cavalerie.

 

       Photo collection privée    ( PHOTOS  COPYRIGHT.)      Photos Fabrique Nationale ( Herstal ).